Retours de Caen

Récemment, lors de la 12e journée d’études sur l’enfance au quotidien le mercredi 1er décembre 2021 à Caen, consacrée aux “Enfants et jeunes dans les espaces extérieurs naturels : quelles socialisations, quelles éducations ?” (voir le site), qui vise à réunir, chaque année, des professionnel·les de l’éducation autour d’une question socialement vive et de pouvoir présenter et discuter de travaux de recherches qui peuvent alimenter réflexions et pratiques professionnelles.

À ce titre, l’équipe Clasmer a été invitée à participer à une table ronde. Elle réunissait Simon Guillon rapportant l’expérience d’un terrain d’aventure à Angers porté par le centre social Jacques Tati (voir le site), Pierre Cajot en tant que membre de l’association Des camps sur la comète (voir le site) organisant des séjours de vacances en plein air autour de Rouen et Baptiste Besse-Patin pour Clasmer, animés par Émilie Martin.

Nous avons pu échanger sur plusieurs thématiques qui parcouraient les trois dispositifs d’éducation en dehors des murs de l’école. En premier lieu, il s’agissait de souligner comment les enfants pouvaient s’approprier leur environnement extérieur à travers les cadres atypiques et les expériences outillées et proposées par une classe de mer, un terrain d’aventure ou les camps sous tente. En particulier, le rôle central du corps et de sensations en prise directe avec le milieu ont été souligné, non sans faire écho au concept d’écoformation développé par Dominique Cottereau (voir ses ouvrages). Néanmoins, et en deuxième lieu nous avons pu indiquer comment la place des enfants était très variable sur chacun des dispositifs selon leurs orientations pédagogiques. Enfin, et plus largement, nous avons évoqué comment ces dispositifs participaient de la socialisation des enfants et de leur réussite éducative. Ainsi, pour les classes de mer, des extraits et des propos d’enfants ou d’enseignant·es ont été présentés tout la portée sociale à leur origine en s’appuyant sur l’article publié récemment dans Norois (voir le billet).

https://www.fayard.fr/sites/default/files/styles/couv_livre_340/public/images/livres/couv/9782213712161-001-T.jpeg?itok=pwwpAHOt

La journée a été rythmée par d’autres tables rondes. La première a interrogé le mouvement actuel, renforcé par les confinements successifs, pour “sortir” et faire “classe de hors” alors qu’était présente Moïna Fauchier Delavigne ; co-auteure d’un ouvrage récent à ce sujet. La deuxième consistait en des témoignages d’enseignant·es du mouvement Freinet de la région sur leurs usages du “dehors” et leurs pratiques au quotidien avec les élèves. Par ailleurs, la conférence d’Émilie Martin et de Laurent Lescouarch (du CIRNEF) a proposé une analyse pédagogique de différents dispositifs d’éducation en milieu naturel et de leurs rapports à la forme scolaire, ou la pédagogie traditionnelle.

Enfin, et comme de précédentes éditions, la journée a été entièrement captée par les soins de Canal-U, chaîne universitaire, dont vous retrouverez bientôt les vidéos disponibles, ou celles des journées précédentes au lien suivant : page sur Canal-U