Archives de catégorie : Actualités

Des événements et participations récentes de l’équipe.

“La mer, c’est classe !” L’exposition est ouverte du 9 novembre au 14 décembre 2023 à la salle des Abords, site de Segalen, UBO

Nous l’attendions avec impatience, et l’exposition imaginée depuis un an par l’équipe Clasmer, est enfin ouverte au public !

Le vestiaire d’entrée
L’optimist prêté par le centre nautique de Douarnenez

Coordonnée par Julien Fuchs (Professeur d’histoire à l’UBO), Géraldine Le Roux (Maître de conférences en anthropologie, UBO) et Emmanuelle Peyvel (Maître de conférences en géographie, UBO), cette exposition a été imaginée en étroite collaboration avec des étudiantes dès le début du projet : Maureen Guiard, Romane Guiard, Constance-Philippine Pécard et Pauline Stephan du Master “Patrimoine et Musées” de Quimper, pour imaginer la scénographie, puis l’équipe du DesignLab Transitions de l’EESAB-site de Brest, Hermine Huet et Maïwenn le Floc’h, qui ont concrétisé la construction d’une exposition qui sera ensuite itinérante.

Le communiqué de presse de l’UBO en synthétise les aspects pratiques et scientifiques.

Le vernissage de l’exposition a eu lieu le 9 novembre, l’occasion pour l’équipe de présenter d’abord son travail aux élèves de CE1 de l’école Jacques Kerkoas de Brest :

Le vernissage a permis également de remercier nos différents partenaires impliqués depuis plusieurs années dans cette recherche, notamment les centres nautiques, F360 et l’éducation nationale, ainsi que nos bailleurs et laboratoires respectifs pour leur soutien.

Pascal Olivard, Président de l’UBO
Daniel Cueff, Vice-président Mer et Littoral à la région Bretagne
Julie Vallat, Fondation de France
L’équipe Clasmer présente avec de gauche à droite : Baptiste Besse-Patin, Fabien Clouette, Etienne Guillaud, Amandine Chapuis, Emmanuelle Peyvel et Julien Fuchs

Nous remercions les médias suivants d’en avoir assuré la couverture :

– Ouest France, 30/10/23, “Les classes de mer sont nées dans le Finistère : une histoire exposée à l’UBO, jusqu’au 14 décembre”

– Le Télégramme, 24/11/23, “Pourquoi les classes de mer marquent-elles autant de générations en Bretagne  ?”

– Radio evasion, 21/11/23, “La mer, c’est classe !”

– Tébéo, 15/11/23, “Exposition : La mer, c’est classe !

– Sciences Ouest, 30/11/23, “Dans les coulisses de l’exposition « La mer c’est classe !

– 20 minutes, 12/11/23, “Bretagne : Soixante ans après leur création, les classes de mer ont toujours le vent en poupe

Participation à la journée d’étude “Classes de découvertes” de Jeunesse au Plein Air (4 octobre 2023, Grenoble)

Gilles Brougère et Emmanuelle Peyvel étaient invités à présenter le programme Clasmer et une synthèse de ses résultats par Jeunesse au Plein Air, qui organisait une journée d’étude aux classes de découverte, en partenariat avec les CEMEA (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active) et l’OCCE (L’Office Central de la Coopération à l’École).

Intitulée “Comprendre l’expérience des classes de mer”, leur communication s’est attachée dans un premier temps à présenter une radiographie des classes de mer en Finistère à partir de cartes et de statistiques, démontrant que les séjours connaissent une certaine saisonnalité (avec un troisième trimestre qui reste le temps fort des classes les plus lointaines), qu’ils sont aussi plus courts et moins soutenus institutionnellement, ce qui fragilise la démocratisation sociale et spatiale du bord de mer qui fait pourtant partie de leur mission historique. Dans un second temps, Gilles Brougère a insisté sur l’expérience éducative originale que sont ces classes de mer : les enfants ont dans l’ensemble le sentiment d’avoir appris, différemment, le long du chemin.

Participation à l’université d’été du réseau des Inspé (3-5 juillet 2023) à Lyon consacrée à l’éducation à la durabilité

Le 4 juillet 2023, Amandine Chapuis et Emmanuelle Peyvel étaient invitées par l’inspé de Lyon à présenter un retour d’expérience sur le programme Clasmer en général, et la formation à la classe de découverte en particulier, dans le cadre de leur université d’été. Celle-ci avait pour titre “Quelles pistes pour l’éducation et la formation à la durabilité ?”.

Leur communication, intitulée “Former aux classes de découverte. Réflexions sur les conditions sociales du rapport à la “nature” à partir du programme Clasmer” avait pour objectif d’une part d’articuler l’impact des propriétés sociales des participant.e.s au rapport au milieu et aux activités du séjour ; d’autre part de questionner les vertus de l’immersion : loin d’essentialiser le fait de plonger les apprenant.e.s dans la matérialité des milieux, nous avons plutôt insisté sur l’importance des apprentissages par le corps et de la secondarisation du langage. Poursuivant les conclusions de P. Freire (2013, Pédagogie de l’autonomie), nous avons dessiné les enjeux des classes transplantées en termes d’émancipation, nourrissant la justice environnementale de demain.

Les échanges plus généraux ont permis de confronter les pratiques enseignantes et les postures des élèves ( par des retours d’expérience, comme des parcours exploratoires à la Croix-Rousse par exemple) à des paroles institutionnelles sur l’éducation à la durabilité, le rapport au réel et l’éco-anxiété.

Vous pouvez retrouver le programme, les présentations et les vidéos en replay sur le site de l’inspé de Lyon

.

Le projet CLASMER présenté à Boulogne-sur-Mer

Gilles Brougère et Julien Fuchs ont représenté le projet CLASMER lors des 3èmes rencontres territoriales de la Fondation de France (“Les futurs du monde du littoral et de la mer. Le tourisme face aux changements : quelle transition ?”), les 30 septembre et 1er octobre 2021. La rencontre consistait en une présentation de projets financés par la Fondation de France ; y ont donc participé des chercheurs, mais aussi des acteurs locaux du tourisme et de l’environnement, des représentants de la Fondation de France et des étudiants du Master Tourisme de Boulogne-sur-Mer. Cette rencontre a été un riche moment d’échanges entre chercheurs, nous permettant d’échafauder quelques partenariats, mais aussi de situer CLASMER dans le paysage des recherches contemporaines sur les usages et l’environnement sur le littoral.

Bon vent Georges Pernoud !

Avec émotion, nous avons appris le décès de Georges Pernoud le 11 janvier.  Journaliste amoureux de l’océan, il avait créé puis présenté l’émission Thalassa pendant plus de 40 ans, participant grandement à populariser la mer, ses acteurs et ses ressources grâce à de magnifiques reportages sur tous les océans du globe.
Surtout, ce passionné n’a jamais hésité à s’engager en faveur d’initiatives permettant de faire connaître le milieu maritime. Il n’avait notamment pas hésité à soutenir l’Association pour la Promotion des Classes de Mer et avait participé à la création du concours « Dessine-moi la mer » dont le premier prix était le financement du départ d’une classe entière en classe de mer. On ne peut que lui souhaiter bon vent et le remercier pour l’énergie mise au profit de l’océan. Sa passion pour la mer a, assurément, fait naître des vocations.   

Quand l’actualité rattrape la recherche

Nous vous invitons à lire les deux tribunes publiées le 28 avril dans Le Monde et Libération, sur l’école du dehors et les colonies de vacances… Les classes de mer sont pleinement concernées par ce mouvement !

https://www.lemonde.fr/education/article/2020/04/27/coronavirus-et-si-nous-faisions-la-classe-dehors_6037935_1473685.html

https://www.liberation.fr/debats/2020/04/24/pour-que-vivent-les-colos_1786197

Suite à la pandémie du coronavirus et le confinement de la majeure partie de la population, de nombreuses activités sont au ralenti voire à l’arrêt depuis plusieurs semaines. Dans le monde de l’éducation, la fermeture des établissements scolaires a, certes, provoqué un changement conséquent au sein de la famille où les parents devaient organiser l’instruction au domicile. Par ailleurs, même si ce la n’a pas eu le même écho médiatique, les accueils collectifs de mineurs (centres de loisirs, séjours de vacances…) ont aussi été fermés. Incidemment, comme d’autres dispositifs, les classes de découverte ont été annulées et les sorties scolaires interdites.

À l’opposé de l’expérience offerte et promue par les classes de découverte, basée sur le départ du domicile et l’éloignement du quotidien par le voyage, les enfants ont été confinés “entre quatre murs”. Expérience pour le moins atypique et inédite, plusieurs initiatives ont été prises pour recueillir leurs points de vue et leurs vécus notamment par l’émission “À hauteur d’enfants” réalisée par Claire Moutarde et Magali Harien pour France Bleu Héraut ou encore l’émission spéciale “Enfants confinés” réalisée par Clara Lecocq Réale pour France Culture. Aussi, Laurence De Cock a ouvert un blog “Enfants d’ici et d’ailleurs, enfants confinés” pour échanger et publier les lettres, dessins et témoignages d’enfants reçus ; inspirée des techniques du couple Freinet.

Suite aux premières déclarations préparatoires au déconfinement, il reste de nombreuses incertitudes et, en particulier, autour de la reprise de l’enseignement scolaire comme de l’organisation des vacances estivales. Il n’empêche qu’en écho avec le projet de dépaysement porté par les classes de mer, d’autres actualités viennent rencontrer les préoccupations de la recherche CLASMER. Ainsi, une première tribune publiée dans Le Monde appelle à “faire la classe dehors” à la manière des classes transplantées issues des innovations pédagogiques de l’après-guerre tandis qu’une deuxième tribune publiée dans Libération, “pour que vivent les colos“, sollicite le soutien des pouvoirs publics pour le départ en “colos”. Elles qui ont été fondées sur le déplacement et des préoccupations sanitaires au début du 20e siècle, de nombreux établissements — organisant notamment des classes de découverte — se retrouvent actuellement menacés (économiquement) de disparaître.

Ces actualités viennent directement interroger le rôle et la place des classes de découverte, et de mer en particulier, dans le futur et on peut espérer que la recherche pourra accompagner — et documenter avec soins — cette période “historique”.

CLASMER

Bienvenue sur le blog de CLASMER, un projet de recherche regroupant des chercheurs en sciences de l’éducation, géographie, histoire, architecture, anthropologie, économie, sociologie du travail, des loisirs et de l’environnement. Clasmer est mené par Emmanuelle Peyvel et soutenu par la Fondation de France.
L’objet de ce blog est de présenter l’avancée du travail des chercheur.e.s, de l’approche du terrain aux publications.