Formation : jour 5

Pour ce cinquième jour, les étudiant·es ont assisté à une table ronde qui réunissait trois acteurs institutionnels et associatifs des classes de mer, avec la présence de chercheur·es de l’équipe Clasmer. Animée par Gilles Brougère, nous avons entendu les points de vue et les échanges de André Le Goff, directeur du centre nautique de l’Île-Tudy, Christian Pasquio, conseiller pédagogique EPS et référent « Classes de découvertes » à la DSDEN du Finistère, et Anne-Kristell Jouan de l’association Nautisme en Bretagne (site internet), de présenter leur mission et de répondre aux interrogations des étudiant·es préparées la veille.

Christian Pasquio a présenté sa longue expérience comme référent des classes de mer en Finistère, à la fois d’un point de vue administratif, juridique et pédagogique, en soulignant l’intérêt et les difficultés qui entourent l’organisation de ces séjours scolaires avec nuitées. Il a insisté sur son rôle de “facilitateur” et d’interface entre les différents acteurs. Anne-Kristell Jouan a présenté l’association régionale qui rassemble des professionnel·les du nautisme et du tourisme qu’elle représentait, et plus particulièrement leurs actions en direction des classes de mer (https://www.classedemer.bzh/). Elle s’est plus particulièrement attardée sur deux axes. Le premier axe a été un travail de prospection et de communication collective entamé par avec le déplacement d’acteurs et d’actrices de centre nautique et à la rencontre des inspections et enseignant·es du Grand-Est puis d’autres régions. L’autre axe est le travail de légitimation des éducatrices et des éducateurs marins et l’organisation de formations aux questions environnementales. Enfin, André Le Goff a présenté les enjeux de fonctionnement du centre nautique en termes de communication auprès des enseignant·es et de leur fidélisation. Les échanges avec les étudiant·es ont notamment porté sur les questions de coopération entre enseignant·es et animateurs et sur la démocratisation des classes de mer.

L’après-midi a été consacré à une première présentation par les étudiant·es de leurs premières questions et thème de leur futur mémoire qui se veut une recherche exploratoire. Plusieurs thématiques ont été soulevées : les points de vue des enfants, les relations au milieu, les discours et représentations des parents, les modalités de coopération entre enseignant·es et animateurs ou animatrices, l’éducation à l’environnement… Autant de thématiques qui ont abordées tout au long du séjour en pratique. Elles ont fait l’objet de questions et d’échanges afin de préciser les possibilités de terrain à explorer et de des modalités pour récolter des données.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.