Formation : jour 4

Dans le prolongement, de l’intervention historique sur le rôle important de la pêche à la sardine dans le pays Bigouden, il était prévu une visite du port de Loctudy avant une visite du musée de la conserverie, récemment ouvert. Néanmoins, comme toute classe de mer, il a fallu s’adapter à la mer et à ses marées alors qu’il était difficile d’embarquer dans les prames pour rejoindre la cale voisine, les bottes dans l’eau. Malgré l’aléa, quelques pieds mouillés, et le retard provoqué, nous avons tout de même profité du réseau de l’éducatrice et de son expérience pour arpenter la criée du port ou son vivier et ses mareyeurs en pleine action pour préparer poissons et crustacés.

Suivant le tempo soutenu, nous avons poursuivi la découverte de cette petite ville côtière par la visite d’une ancienne conserverie locale, monument historique récemment rénové et aménagé en musée par la commune (https://www.loctudy.fr/musee-conserverie-alexis-le-gall/). À côté de la maison de la famille Le Gall, le bâtiment principal à l’architecture typique héberge une muséographie complète du travail à la chaîne des ouvrières de la fin du 19e siècle : de la réception des sardines, leur étêtage à la friture, la mise en boîte et leur stérilisation. Scènes reconstituées à partir des anciens outils qui illustraient aussi, l’histoire contée par la veille quant à la conservation. À marée montante, le retour s’est déroulé sans encombres pour reprendre le questionnaire rempli à l’issue de la visite.

Le temps de se restaurer, l’après-midi a été dédiée aux observations réalisées par les étudiant·es lors des jours précédents ; mettant en pratique les guides et conseils abordés le deuxième jour (voir le billet). Que ce soit les relations au sein ou entre les groupes, les pratiques pédagogiques des éducateurs et des éducatrices ou autour de la vie quotidienne, ces observations ont été le support à réflexions et prolongements pour d’éventuelles explorations supplémentaires à l’aide de références académiques. En lien avec l’objectif de la formation, ces premières interprétations pouvaient alimenter les réflexions autour des questions qui seront traitées dans les futurs mémoires de recherche des étudiant·es sur la thématique, générale, des classes de découvertes.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.