Un mois d’octobre entre terrain institutionnel et fin de saison “en classe”

Le 13 octobre dernier, l’équipe CLASMER était invitée à la journée du réseau classe de mer qui se tenait à Port-La-Forêt ; réunion organisée par Nautisme en Bretagne. Cette journée était l’occasion pour l’équipe de rencontrer de nombreux acteurs institutionnels qui sont, pour le projet, des sources importantes de notre terrain d’enquête. En complément du déroulement des classes de mer, cela permet de comprendre, à une autre échelle, les institutions qui collaborent à l’organisation des classes de mer.

Ainsi, nous avons pu assister aux bilans de la saison de nombreux centres bretons qui avaient fait le déplacement vers le port du pays fouesnantais et nous avons également été invités à présenter le projet de recherche. Ce type d’occasion est précieuse, car donner des nouvelles de l’avancée permet de maintenir un lien entre les objectifs scientifiques du projet et les applications de recherche au service de la société. L’après-midi, des ateliers étaient organisés autour de différentes perspectives : l’organisation d’une classe de mer dans le contexte de l’après-crise sanitaire, les pistes d’opérations commerciales à disposition des centres, et enfin la poursuite de la formation des éducateurs en milieu marin, avec l’organisation d’une deuxième journée de formation prévue au printemps prochain.

Le suivi de cet échelon institutionnel du terrain d’enquête permet d’avoir une vision plus globale sur les mutations des classes de mer au grès des évolutions politiques, socio-économiques ou des dynamiques territoriales. Cela permet de mettre en perspective les données recueillies directement lors du suivi des classes.

Ainsi, en mars dernier, l’équipe avait déjà eu la chance de prendre part à la première journée de formation de ce type, sur le thème “Algues et pédagogie”. Nautisme en Bretagne, l’organisateur de la journée, avait alors convié Pauline Poisson, biologiste à la station marine de Concarneau, pour présenter le protocole ALAMER. Ces deux dernières semaines, la poursuite de l’ethnographie a permis d’observer l’application de cette formation, dans le cadre d’une classe locale accueillie à Lesconil.

Depuis les réunions institutionnelles à l’application concrète sur la laisse de mer en passant par la formation des acteurs, l’équipe CLASMER a l’opportunité de couvrir les différentes échelles qui œuvrent pour la classe de mer en Bretagne.



Citer ce billet
clasmer (2020, 21 octobre). Un mois d’octobre entre terrain institutionnel et fin de saison “en classe” CLASMER. Consulté le 22 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mvji

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.