Nouveau (et dernier) terrain collectif à Moulin-Mer

Pour ce qui devrait être notre dernier terrain collectif dans le cadre du projet CLASMER, le choix était évident : Moulin-Mer, à Logonna-Daoulas. Pourquoi ? Car c’est ici que les premières classes de mer ont eu lieu, sous l’impulsion de Jacques Kerhoas, en 1964. Une stèle nous rappelle encore cette histoire.

Nous nous sommes donc retrouvés au centre de Moulin-Mer pour suivre des classes d’une école située à Hédé (Ille-et-Vilaine) du 2 au 6 mai. Si les classes de mer constituent encore une priorité du centre, et un marqueur fort de son identité, précisons d’emblée que celui-ci n’a pas échappé aux transformations propre à ce type d’établissement lors de ces dernières décennies. Les locaux sont aujourd’hui bien plus vastes et, bien entendu, mis aux normes de confort et de sécurité de notre époque ! Aussi, le centre, pour trouver son équilibre économique, a du diversifier son offre, notamment avec l’organisation de séminaires ou de séjours touristiques pour les groupes.

L’espace du centre, où se déroule notamment les récréations

Au fond de la rade de Brest, dans un cadre magnifique, nous avons donc suivi deux classes (CM1-CM2, CE2-CM1) dans leurs activités, qui sont d’abord des « grands classiques » des classes de mer : activités de voile et kayak, découverte de la faune et de la flore locale avec la pêche à pied ou des randonnées, classification des espèces… Quelques originalités locales aussi, comme l’usage d’un microscope fort perfectionné ou bien une balade « en barge » pour observer des phoques ou découvrir le patrimoine local (cimetière de bateaux, abbaye de Landevennec…). Des activités parfois égayées par des imprévus comme la présence de Randy, un dauphin passant dans la rade de Brest… qui suscite autant d’émois chez les enfants que parmi les adultes !

Pour les enfants, un tel séjour est aussi un moment de vie collective, loin des parents, animé par le partage des chambres, de longues récréations en plein air et même une « boum » du jeudi soir (où l’on danse encore, visiblement, la macarena !).

Malgré le plaisir du cadre (avouons-le, nos terrains ne sont pas désagréables…), nous n’oublions pas le travail de recherche : attention constante à ce qui est dit et fait, prise de notes minutieuses, réalisation d’entretiens… Une telle semaine, c’est avant tout l’exploration de nouvelles configurations et par là des avancées pour le projet et pour l’élaboration des résultats. Ces derniers commencent à s’affiner autour de la variété des manières d’investir le travail d’éducateur en classe de mer, sur les différentes formes de coopération entre enseignants et éducateurs, sur les rapports des enfants à de tels séjour, où ils se sentent tout à la fois « à l’école » et « en vacances »… L’analyse des données est encore en cours.

En attendant, un grand merci à l’équipe de Moulin-Mer et à l’équipe enseignante d’avoir accepté notre présence !

Et pour finir, les paroles, entendues lors de l’observation d’une randonnée sur le sentier littoral, d’un éducateur aux enfants : « Ici la salle de classe, c’est le chemin  ». En l’occurrence, celui qu’ils et elles empruntent pour observer directement l’environnement.

Au-delà de la petite phrase, toute une ambition pédagogique…